• Vente de terrain : doit-on passer devant un notaire ?

  • Maison à vendre

    Vous le savez sans doute, pour conclure la vente d’un bien immobilier, il est indispensable de passer devant un notaire. Celui-ci se charge d’authentifier la transaction, de rédiger les actes nécessaires et de collecter les taxes réunies dans les frais de notaires. Ces derniers sont d’ailleurs à la charge de l’acheteur. En est-il de même pour la vente d’un terrain ? Sans construction aucune, doit-il faire l’objet d’un passage chez le notaire ? La réponse est oui. Quel que soit l’objet de la transaction, vous devez faire appel à un notaire, seul habilité à officialiser la vente.

    Ce qu’il faut savoir avant de vendre un terrain

    La vente de terrain répond à certains impératifs. En effet, pour en fixer le prix, il faudra procéder à plusieurs vérifications :

    • S’agit-il d’un terrain agricole ou constructible : consultez les plans d’urbanisme disponibles dans votre mairie, à savoir le PLU (Plan Local d’Urbanisation) et le POS (Plan d’Occupation des Sols)
    • Quelle est la surface du terrain et où se trouvent ses limites : faites appel à un géomètre pour réaliser un bornage précis du terrain. C’est notamment essentiel pour vendre une partie d’un terrain dont vous êtes propriétaire.
    • Quelle est l’estimation du prix de vente : vous pouvez faire estimer la valeur de votre terrain par un professionnel de l’immobilier tel qu’un notaire. A la différence d’un agent immobilier, il a une connaissance accrue du marché local et connaît bien la situation actuelle.

    Comment se passe la transaction ?

    Maintenant que votre terrain est correctement borné et estimé, vous êtes en capacité de trouver un acheteur. Le notaire peut vous aider dans cette démarche en mettant à votre disposition son important réseau. C’est ensuite devant lui que sera signé l’acte de vente en présence des deux parties : acheteur et vendeur.

    fr ch be lu